L’adaptation du monde aux défis climatiques est urgente, selon un rapport

15

Le premier rapport de la Commission globale sur l’adaptation, lancée en 2018 par les Pays-Bas a été présenté le 10 septembre : il appelle les gouvernements et les entreprises à prendre des mesures urgentes pour s’adapter aux défis du changement climatique, dont « les conséquences seront de plus en plus graves chaque année ».

La commission, dirigée par Ban Ki Moon, ancien secrétaire des Nations unies, Kristalina Georgieva, présidente de la Banque mondiale et Bill Gates, estime qu’investir 1 800 milliards de dollars dans cinq domaines (systèmes d’alerte avancés, adaptation des infrastructures, améliorations agricoles, protection des mangroves, protection des ressources en eau) entre 2020 et 2030 au niveau mondial pourrait générer des retombées de 7 100 milliards de dollars.

Triple dividende

L’adaptation peut, selon le rapport donner lieu à un « triple dividende », fait de « pertes évitées », de « retombées économiques grâce à l’innovation » et de bénéfices sociaux et environnementaux. Par ailleurs, la commission encourage la mise en œuvre d’actions permettant de corriger les inégalités sociales et associant davantage les individus à la prise de décision, en particulier les plus vulnérables aux impacts du changement climatique.

La commission prévoit d’autres annonces à l’occasion du Sommet Action Climat organisé par l’ONU le 23 septembre prochain.

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.