Repowering : les parcs éoliens s’offrent une seconde jeunesse

Repowering du parc éolien de Lastours. © Quadran
36

Le parc éolien français commence à vieillir. Si l’on estime la durée de vie de ces appareils de 20 à 30 ans, de rares installations, parfois moins anciennes, ont déjà été intégralement remplacées par du matériel plus efficace et plus puissant : on parle de « repowering ».

Les projets de renouvellement des parcs éoliens terrestres reposent sur une instruction ministérielle parue le 18 juillet 2018. Celle-ci n’est pas contraignante. Elle se contente de donner des indications pour l’interprétation des lois et des règlements aux services de l’État concernés. En cas de modification notable mais non substantielle, le porteur de projet doit seulement réaliser un porter-à-connaissance auprès des autorités. S’il souhaite étendre son parc, les démarches à mener à bien sont plus lourdes : il doit alors déposer un dossier d’autorisation environnementale. Une fois le feu vert des autorités obtenu, le chantier se déroule en général vite, en particulier pour la partie consacrée au démontage. Le démantèlement du massif dure quatre jours en moyenne et la dépose de la machine entre deux et quatre jours. De nouvelles fondations sont ensuite posées et de nouvelles éoliennes peuvent être installées. Avant que le nouveau parc entre en service il s’écoule en général quelques mois.

Faire mieux sur le recyclage

Les mâts, les fondations et les multiples composants non revendus des vieilles éoliennes connaissent des sorts bien différents car ils sont fabriqués à partir de matériaux très divers : minéraux, métaux et plastiques. 90 % de la masse des éoliennes est recyclable. C’est notamment le cas du béton, qui après avoir été concassé, peut être utilisé pour construire des routes ou des remblais. Les ferrailles sont aussi recyclées et ont une forte valeur marchande, tout comme des matériaux comme le cuivre qui sont présents dans les composants électroniques. Mais il reste des difficultés pour recycler les pales en fibre de verre. Elles sont donc valorisées comme combustible dans les cimenteries pour remplacer des carburants fossiles. Le recyclage devra obligatoirement progresser. La Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) comporte une clause qui spécifie que le recyclage des principaux composants des éoliennes sera rendu obligatoire d’ici 2023.

LIEN(S) : Cette enquête est à lire en entier dans le n°629

Les commentaires sont fermés, mais trackbacks Et les pingbacks sont ouverts.